Go to top
Nos actions

L’Ylang-ylang aux Comores

ANJOUAN, L’ÎLE À LA SAVEUR PARFUMÉE

L’ylang-ylang (Cananga odorata forma genuina) est un arbre originaire d’Asie du Sud-Est – de la famille des Annonacées – produisant des fleurs jaunes très odorantes. L’huile essentielle d’ylang-ylang comorienne est reconnue mondialement pour sa qualité. Elle est obtenue par distillation à la vapeur des fleurs. On la retrouve traditionnellement dans les parfums, et aussi plus récemment, en cosmétique et en aromathérapie. Aujourd’hui, la majeure partie de la production d’ylang-ylang comorienne provient de l’île d’Anjouan.

Un diagnostic sur la durabilité de la filière d’huile essentielle d’ylang-ylang comorienne a été réalisé par le NRSC en 2014. L’étude a révélé le besoin important de moderniser l’activité afin de la rendre plus respectueuse de l’environnement et génératrice de valeur partagée sur l’île. Les challenges sont de taille : déforestation, pauvreté extrême des cueilleurs et distillateurs locaux, qualité aléatoire des produits, fluctuation des prix, etc.

COLLABORER POUR LUTTER CONTRE LA DÉFORESTATION ET LA PRÉCARITÉ

Ce travail d’identification des enjeux, a conduit le NRSC à renforcer l’action de l’ONG française Initiative Développement pour lutter contre la déforestation- liée à l’utilisation de bois comme combustible pour les distilleries- et soutenir les acteurs locaux soumis à une profonde précarité.

Des unités de distillation plus économes en énergie ont été installées sur de nombreuses petites distilleries artisanales réparties sur l’ile d’Anjouan, afin de réduire la pression sur les ressources et de limiter les coûts de production supportés par les distillateurs. La montée en compétences de ces derniers- via de la formation pragmatique sur le terrain – a permis de produire des huiles traçables de haute qualité et de faire évoluer progressivement la chaîne d’approvisionnement sur la base d’un modèle plus équitable, durable et compétitif permettant une meilleure répartition de la valeur ajoutée.

UNE FILIÈRE PLUS ÉQUITABLE ET DURABLE

En peu de temps, ces actions ont contribué à la baisse des coûts de production, à l’augmentation de la qualité, des rendements et par conséquent à l’amélioration des revenus des producteurs. L’apport technologique a permis non seulement de diminuer la pression sur les ressources naturelles, mais aussi d’améliorer le niveau de vie des distillateurs.

Depuis 2017, notre collaboration avec Initiative Développement a été renouvelée pour soutenir un programme de reforestation, enjeu qui reste d’actualité et nécessite également la mobilisation de tous les acteurs institutionnels. L’UNEP et l’AFD, convaincus du modèle, ont engagé un programme important de reforestation sur l’île d’Anjouan.

Nous observons avec satisfaction que des synergies émergent entre les différentes ONG présentes aux Comores qui ne peuvent que conduire à amplifier l’impact positif des initiatives. Des projets en cours qui vont au-delà de la simple activité de cueillette et distillation des fleurs d’ylang-ylang.

LE DROIT À L’OPTIMISME

En 2015, début du programme, 50% de l’investissement étaient financés par les partenaires du projet (pour la formation, l’élaboration d’un guide de bonnes pratiques et le suivi), les distillateurs payaient 50% de l’équipement. Aujourd’hui, les unités de distillation installées par l’ONG sont financées à hauteur de 25% (seulement) par l’organisation et à 75% par les distillateurs eux-mêmes ! La production d’huile essentielle est devenue une activité plus rentable. Ce contexte favorable encourage à poursuivre ces efforts notamment auprès des cueilleurs – (majoritairement des femmes) – pour les aider à bénéficier, elles aussi, des évolutions positives de la filière.