Go to top
Nos actions

Baume du Pérou

INGRÉDIENT HAUT PERCHÉ

Le baume du Pérou, malgré son appellation, provient d’un arbre originaire d’Amérique centrale, le Myroxylon balsamum pereirae. Cultivé et produit au Salvador, dans la région montagneuse du département de la Libertad, ce baume est reconnu pour ses propriétés médicinales, cosmétiques, aromatiques et gastronomiques.  Pour le produire, les balsameros (qui récoltent le baume) doivent suivre un processus d’extraction de la résine long et parfois dangereux. Ils grimpent à l’arbre à plusieurs mètres de haut, en chauffent l’écorce avec une torche de feu, puis recueillent le précieux baume qui s’écoule.

UNE FILIÈRE EN DANGER DE DISPARITION

La chaîne d’approvisionnement du baume du Pérou fait face à une multitude de contraintes  générant une dynamique négative : un déclin de la production depuis le milieu des années 90, l’absence d’innovation, l’instabilité du marché ou encore la dureté des conditions de production. Les nouvelles générations délaissent le travail de balsamero, considéré comme trop précaire et risqué. Les communautés locales perdent ainsi peu à peu leur source principale de revenus, avec par ailleurs, un impact environnemental significatif : pour survivre, la diversification s’impose et génère le déboisement des zones autrefois réservées aux arbres du baume et à la forêt.

ACCOMPAGNER LE CHANGEMENT

Une évaluation de la filière a été réalisée sur le terrain en 2013 et a révélé l’existence de deux enjeux majeurs :

• Les revenus des balsameros ne couvrent pas leurs coûts de production
• La technique ancestrale de collecte de la résine, un savoir-faire transmis de génération en génération, est rudimentaire et dangereuse. Aucun équipement de sécurité n’est utilisé pour prévenir des dangers les plus courants.

Les premières actions qui ont été engagées ont consisté à alerter les donneurs d’ordre internationaux sur la situation des balsameros. Un guide de bonnes pratiques et d’engagements à tous les échelons de la chaîne a été partagé auprès des acteurs de la filière.
La conduite du changement en matière de processus d’extraction de la résine s’avère indispensable. Des ateliers de sensibilisation et de formation technique pour améliorer la sécurité des balsameros sur le lieu de production sont en cours de mise en œuvre. Une démarche qui s’avère indispensable pour un avenir durable et plus prospère.